Expositions à venir et en cours

Antony Gormley, La ligne d'horizon
Vallée de Lech-Oberlech (Autriche)

01.08.2010 - 30.04.2012
























































Précédent Suivant

Archives 2010

Antony Gormley, La ligne d'horizon, Vallée de Lech-Oberlech

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés









Traduction du communiqué de presse


La ligne d'horizon est une installation paysagère réalisée par Antony Gormley dans les Hautes-Alpes de Voralberg, en Autriche.


La Kunsthaus de Bregenz et l'artiste britannique Antony Gormley (né en 1950) sont à l'origine de ce projet original dans les montagnes du Voralberg. La ligne d'horizon constitue le premier projet artistique de ce type réalisé en montagne et l'intervention la plus importante dans le paysage autrichien à ce jour. La ligne d'horizon est composée de 100 figures en fonte propageant des silhouettes humaines de taille réelle sur une superficie de 150 kilomètres carrés dans les communes de Mellau, Schoppernau, Schröcken, Warth, Mittelberg, Lech, Klösterle et Dalaas. L'oeuvre trace une ligne horizontale à 2.039 mètres d'altitude. Cette hauteur n'a pas d'intérêt particulier métaphorique ou thématique pour l'installation des statues. Il s'agit seulement d'une altitude aisée d'accès mais se situant en même temps au-delà des territoires habités.


Pour l'artiste, "la ligne d'horizon pose la question du projet humain pour l'évolution de la vie sur sa planète. L'oeuvre évoque un territoire où les corps vivants et les esprits actifs se mesurent à l'espace et à la distance en regard de ces corps métalliques statiques. Bien évidemment, les skieurs et les randonneurs vivront cette expérience. Cette installation évoque le lien profond entre le territoire humain et le territoire géologique, entre le paysage et la mémoire."


Les sculptures sont installées à des intervalles allant de soixante mètres à plusieurs kilomètres en fonction de la topographie, orientées en toutes directions mais jamais face à face. Certaines sont situées sur le parcours des randonneurs d'été ou des skieurs en hiver. D'autres sont hors d'atteinte, mais visibles de certains points de vue. Les oeuvres ne sont ni des représentations (statues) ni des symboles, mais évoquent des lieux où l'homme a été dans le passé ou pourrait se situer. Durant les deux années pendant lesquelles l'installation restera en place, elles seront exposées aux éléments naturels, aux diverses conditions d'éclairage et au changement de saison, ce qui permettra sans cesse de nouvelles perceptions et sensations.


Antony Gormley, Ligne d'horizon, août 2010 - Avril 2012. Photo: Markus Tretter

Antony Gormley, Ligne d'horizon, août 2010 - Avril 2012. Photo: Markus Tretter


L'implication du KUB dans le projet
Au cours des 13 années écoulées depuis sa création, la Kunsthaus Bregenz s'est imposée comme l'un des lieux d'exposition de premier plan pour l'art contemporain. Dans ses expositions et ses projets, la KUB répond aux défis actuels de la scène artistique contemporaine. En outre, ses travaux et en particulier ses projets dans le Vorarlberg contribuent fortement à promouvoir l'identité culturelle de la région. Le projet Ligne d'horizon s'harmonise avec les précédentes interventions de la KUB dans l'espace public et dans le Vorarlberg mais en représente un point d'orgue, car l'installation se situe dans l'un des plus beaux paysages de cette région.


Le développement du projet
En 2007, après le développement de l'idée du projet et la sélection des sites d'installation par l'artiste, la Kunsthaus Bregenz (sous couvert de son directeur Eckhard Schneider) a lancé une campagne d'information en direction des diverses structures territoriales concernées (associations, offices de tourisme, protection de l'environnement, institutions de conservation du paysage, chasseurs, etc.). Le projet a été décrit, et des réunions ont eu lieu pour définir d'éventuelles collaborations ou les impacts possibles.

34 propriétaires de terrains, dont 12 coopératives agricoles (certaines ayant plusieurs centaines d'actionnaires) ont montré une grande ouverture, une intelligence et une implication extrêmes dans leur approbation du projet. Ligne d'horizon n'aurait jamais pu aboutir sans un dialogue ouvert et constructif au sein d'un réseau complexe aux intérêts diversifiés.